Humanitaire

 

Madagascar

Au cours de nombreuses missions à Madagascar j’ai participé à des actions de renforcement ou de protection des ressources en eau, comme par exemple sur l’île de Nosy Ankao, à la suite d’une épidémie de choléra. Sur cette ïle, de nouveaux puits ont été creusés et un schéma d’assainissement et d’adduction d’eau a été défini en partenariat avec Norges Vel .

Mission Koh Phi Phi – 2004

A la suite du tsunami asiatique de 2004, nous sommes allés sur l’île de Koh Phi Phi pour analyser les causes et les effets du tsunami. Au cours de cette mission que j’ai pu confirmer l’hypothèse que les grottes marines pouvaient conserver les traces d’anciens tsunamis participant ainsi à la réflexion sur les risques, sismique et tsunamique. Durant cette mission nous avons aussi contribué au nettoyage des secteurs les plus atteints et réalisé plusieurs plongées pour rechercher des victimes et retirer des produits toxiques pour les coraux, principale richesse de cette île touristique.

Missions Haïti – 2011 – actuel

La quasi totalité des professeurs de géographie de l’Ecole Normale Supérieure (ENS) de Port au Prince ont péri durant le séisme d’Haïti en 2010. Les étudiants se sont alors pris en charge. Pour les aider, nous sommes allés plusieurs années de suite, avec mes collègues, à l’ENS pour aider les étudiants à reconstituer leur corps enseignant. Nous avons principalement formé les doctorants à la gestion des risques naturels et à la mobilisation et la gestion des ressources en eau.  Cette opération a débouché sur la mise en place d’une formation universitaire franco-haïtienne pérenne et a permis de replacer des enseignants haïtiens à la tête de l’ENS. Cette expérience montre toute l’importance d’une aide locale au développement qui permet à un pays de conserver ses élites. Ce point essentiel a été valorisé lors des assises nationales de l’éducation en Haïti.